INVITATION TERRITOIRES MAPUCHES - 13 JUIN à la VILLA MAIS D'ICI

TERRITOIRES MAPUCHES

Exposition, installation, spectacle, film et rencontres Le 13 Juin à partir de 19h à la Villa Mais D’ici 77, rue des cités 93300 Aubervilliers

EDITO image002.jpg

"Territoires Mapuches" : Dans l’espace-temps d’une soirée à la Villa mais d’Ici, une partition improvisée mêlant installation vidéo, film, spectacle et concert propose de partager l’émotion de nos rencontres avec le peuple Mapuche et l’expression de notre solidarité avec sa lutte. Cette soirée est l’occasion pour nous de rendre sensible une actualité politique héritière d’une longue histoire de résistance encore peu médiatisée et peu connue de la société civile. Certaines associations de défense et de solidarité seront à cette fin présente pour offrir à ceux qui le souhaitent une information actualisée et détaillée. Cette soirée est aussi l’occasion pour les artistes et les associations participantes de réunir les moyens d’une aide concrète aux communautés mapuches victimes de la répression militaire et juridique.

Peuple MAPUCHE

Les Mapuche sont un peuple autochtone vivant au sud du Chili et de l’Argentine. La terre où ils vivent a été vendue, avant, pendant et après la dictature, par les différents gouvernements chiliens à des entreprises forestières, touristiques et énergétiques. Ces exploitations, établies en toute impunité et qui ne cessent de s’étendre, ne respectent ni la vie ni la culture des Mapuches, lesquels ne sont pas reconnus en tant que peuple par la constitution chilienne. Depuis dix ans, une centaine de communautés a décidé de ne plus être la victime muette de ces opérations et essayent de faire respecter ses droits.

La police alliée au service de sécurité des entreprises exercent une répression chaque jour de plus en plus violente contre la mobilisation mapuche. Certaines communautés sont sous le contrôle constant des forces armées et subissent de fréquentes perquisitions. Au moins deux jeunes Mapuches, Alex Lemun et Matias Catrileo, ont été tués et des dizaines de personnes ont été blessées lors d’affrontements avec la police. Le gouvernement chilien mène parallèlement à cette répression directe une stratégie pernicieuse de criminalisation des revendications légitimes des Mapuche, stratégie dont la quasi-totalité des médias chiliens se fait le support. Le secteur privé et les institutions légales poursuivent une politique d’oppression et de discrimination systématique des Mapuche en se servant d’outils juridiques hérités de la dictature. Une centaine de Mapuche sont poursuivis en justice sous le coup de la loi antiterroriste. Une vingtaine sont actuellement incarcérés dont la majorité sont des porte-parole ou des autorités traditionnelles.

La lutte dans laquelle les Mapuche se sont engagés n’a pas pour seul enjeu un conflit territorial. Ils considèrent l’exploitation intensive du sol pour le commerce comme une rupture dangereuse de la réciprocité nécessaire entre l’homme et la nature. Les Mapuche se battent contre les méfaits irréversibles motivés par le profit.