retrato Elikura Chihuailaf

Rencontre avec Elicura Chihuailaf Nahuelpan, poéte et oraliteur mapuche, le 21 octobre, à partir de 19h30 au siège d’Amnesty International, 72-76 bdl de la Villette, Paris 19eme, M° Belleville ou Colonel Fabien.

Entrée libre dans la limite des places disponibles. Merci de confirmer votre présence par mail adressé à kolektivox@hotmail.com

Les Mapuche (gens de la terre), vivant au sud du Chili et de l’Argentine, est l’un des rares peuples amérindiens à ne pas avoir été colonisé par les espagnols. La terre où ils vivent a été vendue, depuis l’indépendance des deux pays, par les dictatures militaires et les différents gouvernements à des entreprises forestières, touristiques, minières et énergétiques. Depuis maintenant plus de dix ans, une centaine des communautés ont décidé de ne plus être les victimes muettes de ces opérations et essayent de faire respecter leurs droits. La lutte dans laquelle les Mapuche se sont engagés n’a pas pour seul enjeu un conflit territorial. Ils considèrent l’exploitation intensive du sol pour le commerce comme une rupture dangereuse de la réciprocité nécessaire entre l’homme et la nature. Cette mobilisation est chaque jour plus violemment réprimée. A la répression directe et armée s’ajoute une répression juridique qui abuse des lois antiterroriste et de sécurité intérieure de l’état héritées de la dictature. Deux mapuches sont morts et des dizaines ont été blessés gravement lors d’affrontement avec la police. Une centaine de mapuches ont déjà été poursuivis en justice, une vingtaine sont actuellement incarcérés dont la majorité sont des porte-parole ou des autorités traditionnelles.

Absents de l’histoire officielle pendant longtemps, le peuple Mapuche accède aujourd’hui, ça et là, à la reconnaissance de sa spécificité culturelle. La culture Mapuche est cependant largement considérée comme un objet d’histoire et de musée et cette reconnaissance ne mène nullement à la prise en compte des revendications actuelles des communautés. Or, comme pour la plupart des peuples autochtones, les actes d’expression culturelle des mapuches ne seraient être amputés de leurs dimensions tout à la fois cultuelles, sociales et politiques. Parmi ces formes d’expression, le chant et la parole publique relève dans la culture mapuche d’une importance capitale. C’est en effet principalement par ces formes orales d’expression ritualisées que se transmettent l’histoire et les valeurs fondamentales du peuple Mapuche et qu’est assuré le droit de chacun à la participation politique.

La présence en France d’un des plus illustre poète mapuche, est l’occasion de rencontrer une des expressions de cette forme vive de la culture orale mapuche par laquelle les souffrances, l’histoire, la beauté et l’espoir de ce peuple s’adressent à nous.