Campagne internationale : «Survie des peuples Amérindiens en risques d´extinction en Colombie » par Juvenal Arrieta, délégué de la ONIC

Le lancement de la campagne aura lieu :

Mardi 16 mars 2010 - à partir de 19h, au Centre international de culture populaire (CICP), 21ter rue Voltaire, Paris 11e (Métro: Rue des Boulets, Alexandre Dumas ou RER : Nation)

Depuis une vingtaine d’années les populations amérindiennes de Colombie expriment avec un regain de force leur plus vive inquiétude face aux pressions exercées sur leurs territoires. En octobre 2008, la Colombie a vécu la mobilisation indienne la plus importante et la plus généralisée de ces dernières années. La Minga, sommet itinérant de résistance, a ébranlé le pays au cri de : "Que l’Etat d’exception n’éteigne pas la voix des peuples et le cri de la terre mère" et pour exiger du gouvernement colombien le respect de leur vie.

La Colombie demeure en proie à un conflit interne complexe opposant l’État, deux principales organisations révolutionnaires et divers groupes paramilitaires. L’essentiel des victimes du conflit sont des civils. Parmi ceux-ci les populations amérindiennes et les Afro-Colombiennes sont les plus menacées par le déplacement de force. Leurs terres sont convoitées car elles abritent souvent d’importantes ressources naturelles (biodiversité, minerais, pétrole) ou se trouvent dans des régions stratégiques pour commerce international de ces ressources, à l’instar du Cauca ou du Choco par leur proximité avec la route panaméricaine.

La Colombie compte parmi sa population 1,3 millions d’indigènes (3 % de la population) appartenant à plus de 112 groupes ethniques. Parmi eux, 18 comptent moins de 200 habitants, 10 d'entre eux sont carrément menacées d'extinction puisqu'ils comptent moins de 100 âmes. Par exemple cinq peuples autochtones vivant dans la forêt amazonienne de Colombie et la région de l’Orénoque risquent l’extinction culturelle, économique et sociale, et il est urgent de réduire leur risque de disparition et de leur garantir une existence dans des conditions de dignité.

La Déclaration des Nations unies sur les Droits des peuples autochtones, adoptée en septembre 2007, qui proclamait le droit à la vie et à la terre n'est pas respectée par la Colombie, qui est par ailleurs le seul pays d'Amérique du Sud à ne pas l'avoir signée.

Luis Evelis Andrade, président de l'Organisation nationale des indigènes de Colombie (ONIC) rappelle que les Indiens on conclu avec le gouvernement d'Alvaro Uribe Velez des accords d'aide dans les domaines de la santé, de la propriété foncière, des infrastructures, de l'alimentation et des droits de l'Homme. Aucun accord n'a été respecté. Par contre, selon l’Organisation nationale des indigènes de Colombie, plus de 1.200 d’entre eux ont été tués depuis 2002 et plus de 50.000 individus ont été chassés de leurs terres. D'après les statistiques de l'ONIC, au moins 114 femmes, hommes et enfants indigènes ont été tués et des milliers déplacés de force au cours de la seule année 2009.

Face à cette situation l’ONIC lance une campagne internationale pour la Survie des peuples Amérindiens en risques d´extinction en Colombie.

Cette campagne a plusieurs objectifs :

Sensibiliser la communauté internationale sur les risques de disparition des Peuples Amérindiens ;

Sensibiliser les Etats nationaux et les Organisations Intergouvernementales au développement de politiques de protections et réparations en accord avec la cosmovision de ces Peuples ;

Dénoncer, au niveau international, les impactes négatifs que génèrent le modèle actuel de développement économique sur la survie de ces

Peuples, essayer d´engendrer une responsabilisation des grandes entreprises par le biais de tribunaux populaires ou formels ;

Avancer dans la recherche de solutions de conflit.

France Amérique Latine (FAL), le Comité de Solidarité avec les Indiens des Amériques (CSIA-Nitassinan), le Centre d´étude latino-américaine de Paris (CELAP) et la Coordination Populaire Colombienne (CPCP) s’associent à cette campagne et co-organisent avec l’ONIC son lancement en France afin d’élargir l’adhésion à cette campagne de solidarité avec les peuples amérindiens de Colombie et informer sur son avancée.

Le lancement de la campagne aura lieu :

Mardi 16 mars 2010 - à partir de 19h au CICP, 21ter rue Voltaire, Paris 11e (Métro: Rue des Boulets ou RER : Nation)

Projection d’un court-métrage

Débat avec JUVENAL ARRIETA, délégué de l’Organización Nacional Indígena de Colombia

Lancement de la campagne internationale « Survie des peuples autochtones en danger d´extinction en Colombie »

Petite restauration sur place.

Soirée co-organisée par: ONIC - France Amérique Latine (FAL) Comité de Solidarité avec les Indiens des Amériques (CSIA-Nitassinan) - Centre d´étude latino-américaine de Paris (CELAP) - Coordination Populaire Colombienne (CPCP) PROJECTION-DISCUSSION sur la COLOMBIE au CICP (3/03/10) "Film-documentaire: le pays des peuples sans maîtres"

MERCREDI 3 MARS, 19H, AU CICP

PROJECTION

El pais de los pueblos sin dueños

Réalisation : Tejido de Comunicación de la Asociación de Cabildos Indígenas del Norte del Cauca -ACIN- (2008 – Documentaire - 43’ -Autoproduction) Le récit des 61 journées historiques de «Minga» sociale et communautaire, du 11 octobre 2008 jusqu’au rassemblement sur la place Bolivar à Bogota. Depuis le Cauca, des peuples de parole, des peuples dignes se sont rassemblés avec «l’autre Colombie» pour rejeter l’Etat policier qui, à travers la terreur, condamne les peuples à la misère et à la faim.

DEBAT AUTOUR DE LA POLITIQUE DE "SECURITE DEMOCRATIQUE" EN COLOMBIE

au CICP 21 ter, rue Voltaire (et non pas Boulevard Voltaire) Métro Rue-des-Boulets ou Nation